Les enjeux

En nous rejoignant, vous participez à un mouvement qui parie avec conviction sur des modèles innovants fondés sur la création et ses métiers. Votre participation active, concrète au fonctionnement de la coopérative, de ses structures et de ses activités devient possible, sans toutefois être obligatoire.

Bénéfice moral et « en nature »

La prise de part au sein de Dynamo Coop représente avant tout d’un placement éthique. Par cette action, vous apportez un soutien local, concret et durable à l’émancipation des créateurs et créatrices : vous contribuez à mettre en place et pérenniser des infrastructures qui seront mises à disposition de la communauté des créateurs à court, moyen et long terme. Vous devenez la garantie d’un accès à des conditions abordables pour les générations à venir des créateurs et créatrices.

La prise de part(s) s’accompagne en outre d’un accès privilégié aux différents projets et activités accueillis de manière permanente ou temporaire dans les structures de la coopérative.

Bénéfice financier

L’objectif financier est, à moyen terme, de rémunérer l’épargne des coopérateurs à hauteur de l’inflation ce qui, compte tenu des taux d’intérêts actuels, ne fait pas grande différence avec un compte épargne « classique ».

Pour pouvoir rémunérer votre placement, nous devons réaliser des bénéfices. En tant que coopérative à finalité sociale, nous préconisons que les bénéfices soient avant tout affectés à la poursuite de notre objet social, soit l’amélioration des infrastructures et des services proposés.

Dès lors la perspective de valorisation, de plus-value, voire d’enrichissement de votre placement ne doit pas être votre motivation première, d’autant plus qu’il est vraisemblable que nous ne réalisions pas de bénéfices pendant les premières années de notre activité.

Dans tous les cas, c’est l’assemblée générale des coopérateurs et coopératrices – à laquelle vous pouvez participer – qui décidera de l’affectation des bénéfices et des éventuels dividendes limités à 6%.

Les risques

Si les perspectives d’un bénéfice financier sont maigres, le risque l’est aussi, limité dans la mesure où en cas de faillite, la vente des bâtiments devrait permettre de rembourser les dettes et les coopérateurs. Néanmoins, comme tout investissement, la souscription de parts de coopérateur reste un placement : le risque que vous encourrez, comme dans toute prise de part d’une société, est de voir la coopérative tomber en faillite. Vous n’êtes jamais engagés pour plus que la valeur de vos parts mais, en cas de faillite, vous ne pourriez les revendre.

Pour plus de renseignements, plongez-vous dans notre Foire Aux Questions et dans nos plans et données de financement.